Clemens, prince de METTERNICH (1773-1859)... - Lot 228 - Daguerre

Lot 228
Go to lot
Estimation :
600 - 800 EUR
Result without fees
Result : 600EUR
Clemens, prince de METTERNICH (1773-1859)... - Lot 228 - Daguerre
Clemens, prince de METTERNICH (1773-1859) diplomate et homme d'État autrichien. L.A.S., Lemberg 21 octobre 1823, [à Henry Wellesley, ambassadeur britannique à Vienne]; 8 pages in-8 (fentes aux plis réparées). Belle lettre diplomatique au sujet du conflit russo-turc, portant sur les provinces roumaines et la question de la Grèce, témoignant de la coopération étroite entre l'Autriche et la Grande-Bretagne. Il y est question du vicomte Strangford, ambassadeur britannique à Constantinople (1820), du baron de Stürmer, fils d'un internonce à Constantinople, de Minziaki, négociateur russe près la Sublime Porte, et du comte de Nesselrode, ministre des Affaires étrangères russe. Le courrier de Vienne lui a porté la lettre de l'ambassadeur, avec la copie de la dépêche de Lord Strangford. «Les communications que le B. de Stürmer a été dans le cas de vous faire [...] vous auront prouvé que je ne m'étois point trompé, quand j'ai osé admettre, que l'Empr de Russie, saisirait de préférence l'affaire par son gros bout, & que le détail du retard de l'évacuation des Principautés ne l'arrêterait pas dans sa marche vers la paix. Tel a en effet, été le cas, & il décide de tout un avenir! Connoissant Lord Strangford personnellement, je ne suis point étonné de la chaleur avec laquelle il a pris la demande de l'évacuation [...] comme un incident facheux & propre à renverser l'édifice qu'il venait de construire». Mais le malentendu étant dissipé, il a dû éprouver «une impression de satisfaction rédoublée. Le mal n'aura été qu'une 15e de jours d'incertitude morale pour lui. La récompense des services immenses que Lord Strangford a rendu dans l'affaire aujourd'hui finie, lui a été portée par mon éxpédition du 16 Octe. Mr de Minziaky part demain pour Constantinople. Il ne s'arretera à Hermannstadt, que le tems nécéssaire pour y recevoir les firmans que Lord Strangford a été invité de demander pour lui, à la Porte. Le choix du négociateur ne saurait être meilleur»... Il entretient l'ambassadeur
My orders
Sale information
Sales conditions
Return to catalogue