ERARD Paris Dernier piano à queue n°1 de... - Lot 214 - Daguerre

Lot 214
Aller au lot
Estimation :
8000 - 12000 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 13 000EUR
ERARD Paris Dernier piano à queue n°1 de... - Lot 214 - Daguerre
ERARD Paris
Dernier piano à queue n°1 de Pauline Viardot Palissandre et placage de palissandre, cadre en
métal, il repose sur trois pieds de forme balustre cannelés se terminant par des roulettes en laiton.
Cadre et châssis numéroté 78427.
Fabriqué en décembre 1898.
Petits manques au placage et insolé.
H. 99 L. 212 P. 141 cm
Provenance :
- 20 janvier 1899 : donné par la maison ERARD à Pauline Viardot à Paris, en remplacement du Piano 74305
- 27 janvier 1903, repris de Madame Pauline Viardot à Paris par la maison ERARD.
- 12 avril 1904, acheté par Madame Drake del Castillo à Paris, installé au château de Véretz en Indre-et-Loire.
- Par descendance familiale à Véretz.
Bibliographie :
- Erard : Registre de fabrication Année 1897 à 1899.Pauline Viardot (1821-1910) est une cantatrice et une
compositrice française d'origine espagnole. Fille de Manuel Garcia, un des créateurs du Barbier de Séville
et soeur de Maria Malibran dite la Malibran, cantatrice, morte tragiquement à l'âge de 28 ans.
Pauline commence par le piano sous la direction de Franz Liszt. Mariée à Louis Viardot, critique et directeur du
Théâtre des Italiens, elle s'imposera, en quelques années, comme une figure de la musique du XIXe siècle. Elle sera
intime d'Hector Berlioz, Charles Gounod, Camille Saint- Saëns, Giacomo Meyerbeer, Frédéric Chopin, George Sand, Schuman, Brahms, Gabriel Fauré, Jules Massenet.
Elle fût la maîtresse d'Ivan Tourgueniev. Cette liaison fût considérée comme la plus belle histoire d'amour du XIXe
siècle par Guy de Maupassant. Pauline Viardot a été propriétaire de plusieurs pianos Erard, sous l'influence de Liszt, grand propagandiste de la marque
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue